• LE PROJET EYES

    « Eurasia pour l’entreprenariat des jeunes et l’économie sociale et solidaire » (EYES) est un projet innovant qui rassemble des organisations non gouvernementales européennes et asiatiques dans le but de développer les compétences des jeunes dans le domaine de l’économie sociale et solidaire.
    Le consortium regroupe divers partenaires du monde entier impliqués dans le projet afin de créer et à développer un intérêt dans l’entreprenariat et le milieu de l’économie sociale et solidaire (ESS) chez les jeunes.

    Les objectifs sont multiples :
    – Favoriser l’employabilité des jeunes en leur donnant les outils nécessaires au développement de l’auto-entreprenariat et en améliorant leurs connaissances du développement durable.
    – Aider les travailleurs jeunesse en leur apportant un soutien particulier dans le transfert des connaissances sur l’économie sociale et solidaire à leur public de jeunes.
    – Permettre aux entrepreneurs de l’économie sociale et solidaire de développer un réseau international pour encourager l’entreprenariat des jeunes dans ce secteur.

    C’est dans cette optique que les organisations participantes ont, dans un premier temps, recherché 10 jeunes entrepreneurs intéressés par l’économie sociale et solidaire et les ont aidé à développer leur projet. Puis un jeune lauréat a été sélectionné dans chaque pays pour participer à un séminaire au Vietnam afin d’échanger sur les bonnes pratiques de l’ESS dans leur propre pays. Un travail local a été fait en parallèle par chaque organisation.

    De ces échanges et de ce séminaire, sont nés ce site internet et le guide international des bonnes pratiques de l’ESS. En complément viennent s’ajouter des guides nationaux et un guide européen afin d’avoir une vue d’ensemble de ce qui se fait en la matière dans le monde.

    L’économie sociale et solidaire (ESS) représente des entreprises organisées sous forme de coopératives, mutuelles, associations, ou fondations, dont le fonctionnement interne et les activités sont fondés sur un principe de solidarité et d’utilité sociale.

    Ces entreprises partagent donc des caractéristiques essentielles : un projet économique au service de l’utilité sociale, une mise en œuvre éthique, un mode de gestion démocratique et participatif et une dynamique de mobilisation citoyenne.
    Les bénéfices qu’elles réalisent dont strictement encadrés ; le profit individuel est proscrit et les bénéfices sont réinvestis. Les sources de financement dont elles disposent sont généralement en partie publiques.

    Ce type d’entreprises ouvre des voies nouvelles car il cherche à produire, consommer et décider autrement. De l’action sociale aux activités financières et d’assurance, les entreprises de l’ESS exercent le plus souvent dans le secteur tertiaire.

    L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE C’EST QUOI ?

    L’Économie sociale et solidaire représente près de 10% du produit intérieur brut français, et rassemble 10% des salariés en France. L’ESS est un secteur en développement décisif pour l’emploi : les coopératives agricoles, par exemple, représentent 40% de l’agroalimentaire français avec des marques reconnues comme Yoplait ou Banette.