Témoignages – Notre volontaire Raphaelle après 8 mois de volontariat en Inde

Apres 8 mois de service civique à l’international, il est maintenant venu le temps de faire le bilan. 8 mois, ça peut paraître long mais franchement, ça passe tellement vite ! Pour rappel, j’ai eu la chance d’effectuer mon service civique au sein de l’ONG indienne Thanal, basée a Trivandrum, Kerala. Thanal est une organisation non gouvernementale ayant pour vocation la protection de l’environnement. Elle agit sur différents domaines tels que la gestion des déchets (waste management pour les bilingues), la promotion de l’agriculture biologique, la conservation des semences de riz traditionnelles ou encore le développement de villages neutres en carbone, parmi d’autres activités. Le nom de l’association vient par ailleurs du mot malayalam Thanal, qui signifie l’ombre sous un arbre. Cette douce ombre m’a protégée, m’a abritée durant mon séjour au pays de la noix de coco.

 

J’ai eu la chance durant mon volontariat dans cette association de travailler avec l’équipe en charge du programme Zero Dechet. L’objectif de ce programme est de soutenir une gestion durable des déchets (ce qui est encore un sacré chantier dans ce pays, croyez moi) ; de mener des campagnes de sensibilisation contre l’utilisation de plastique, notamment de plastiques à usage unique ; d’influencer la municipalité et les habitants du Kerala à adopter de nouvelles pratiques durables d’élimination  et de réduction des déchets ; mais également de mettre en avant les alternatives zéro déchet. Mes missions ont majoritairement concernées le domaine de la communication, comme la création de visuels de sensibilisation, d’infographies, la documentation photographique et la création de vidéos. J’ai également appuyé l’équipe sur différentes taches telles que l’organisation d’évènements éducatifs ou l’expérimentation d’une technique de compostage.

 
Apres cette longue introduction, venons en à ce qui nous intéresse : qu’est-ce que j’ai appris ?
 

Les apprentissages au sein de cette organisation ont été nombreux. J’ai eu un aperçu du traitement des déchets dans le Kerala et dans la ville de Trivandrum, ce qui m’a surtout permis de repenser ma vision du déchet et de réaliser l’approche très détachée des déchets que nous produisons en France (ce ressenti n’implique que moi). J’ai pu affiner mes connaissances au sujet de la création de visuels multimédias et de la communication visuelle (par l’utilisation de différents logiciels, par l’adaptation aux normes visuelles indiennes). J’ai observé la méthode d’éducation a l’environnement utilisée par cette organisation ainsi que des organisations partenaires, qui me semble bien plus vivante et interactive, valorisant la création artistique et l’imagination des jeunes. Parmi les missions effectuées j’ai également appris à alimenter un compost aérobique et observer les changements jours après jours (ce que j’ai trouvé absolument génial !).

 

En plus de ces connaissances variées, le point fort de mon apprentissage concerne sans aucun doute l’interculturalité. Cette expérience m’a permis de renforcer une de mes convictions : la communication est primordiale ! Communiquer efficacement dans le monde du travail avec quelqu’un qui parle la même langue, partage les mêmes références n’est pas forcement évident, alors communiquer avec quelqu’un dont la culture est totalement différente, dans une langue qui n’est pas notre langue maternelle, dans un contexte absolument pas familier, ce n’est pas facile tout les jours ! Les incompréhensions, les mauvaises interprétations sont bien vite arrivées. Mais c’est aussi tellement enrichissant ! Au fil des mois j’ai réellement observé un changement dans ma façon de communiquer avec l’équipe et nous avons réussi petit à petit à nous adapter les uns aux autres.

 

Je ne vais pas vous mentir, une expérience comme celle-ci, ce n’est pas de tout repos ! Malgré toutes les bonnes intentions du monde, l’intégration au sein de l’organisation n’a pas été facile. Certaines de mes ambitions et certains de mes objectifs n’ont pas pu être réalisés. S’adapter a une atmosphère de travail radicalement différente de ce que je connaissais a été un véritable défi. J’aurais aime faire plus, avoir le sentiment d’avoir réellement apporté quelque chose à l’association, voir plus de choses, rencontrer plus de gens. Mais ces difficultés m’ont faite grandir et m’ont permises de tirer des enseignements essentiels pour ma vie professionnelle naissante.

 

Cette expérience, avec ses points forts comme ses points négatifs, a été unique et magnifique. J’ai aimé venir tous les jours travailler les pieds nus dans les bureaux, avec vue sur les arbres et les oiseaux. J’ai été épatée par la motivation hors du commun de certains des employés et des volontaires de la Green Army (une organisation de jeunes volontaires luttant contre la pollution plastique, soutenue par Thanal). J’ai découvert ce pays exceptionnel qu’est l’Inde, et surtout la gentillesse et la générosité de ses habitants. Je me suis découverte moi-même aussi. Avant de venir, j’avais déjà le souhait de travailler dans le domaine de la protection de l’environnement. J’en ai maintenant la certitude !

 

Je n’ai abordé ici qu’une partie infime de mes activités et enseignements durant ces 8 mois, mais est ce que vous avez vraiment envie de lire un roman sur mon expérience en Inde ? Plus sérieusement, si vous avez un jour dans votre vie l’opportunité de faire un service civique / volontariat à l’étranger, je n’ai qu’un mot : foncez !!! Vous allez en apprendre beaucoup sur vous-même, sur les autres, sur votre vision de la réalité et développer des connaissances ainsi que des compétences forcément utiles.

 

Je suis extrêmement reconnaissante d’avoir eu la chance de vivre une si belle aventure. Je remercie du fond du cœur l’équipe d’Eurasia Net de m’avoir permis d’effectuer un service civique ; l’association Thanal bien sur et notamment Shibu K. Nair et Nikhilesh Paliath de m’avoir tutoré et partagé leurs connaissances ; l’organisation France Volontaires ; l’agence du Service Civique ; mes parents qui m’ont toujours soutenus et pousser à vivre mes rêves, même si cela implique aller à l’autre bout du monde ; ainsi que toutes les personnes géniales que j’ai rencontré à Trivandrum et ailleurs ! J’ai reçu tellement de soutien, d’enseignements, d’amour ces derniers mois, MERCI n’est pas suffisant pour exprimer ma gratitude !

 

Si toi aussi, cher lecteur, tu aimerais vivre une expérience comme celle-ci et aimerais me poser des questions, je pourrai te répondre avec le plus grand des plaisirs ! N’hésite pas a demander a Eurasia Net mon contact et m’envoyer un email, message ou pigeon voyageur.

 

നാമം(ca veux dire au revoir / salut en malayalam, la langue du Kerala) (mais bon, ça vous avance pas trop, pas sur que l’un d’entre vous déchiffre le malayalam) (ça se prononce tout simplement Ta-ta, à faire avec un petit signe de la main et un grand sourire) (allez, de rien, c’est gratuit) (bisous au fait) (je m’arrête là) (promis).

Raphaelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »
HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com