Témoignages – Selma Lahmar : “Je suis en Service Civique dans un refuge animalier à Séoul” (Corée du Sud)

 

Après seulement un mois et demi depuis mon arrivée à Séoul voici mes premières impressions.

Etant donné que c’était mon premier départ seule à l’étranger pour une longue durée, j’ai mis du temps à réaliser que je partais vraiment car jusqu’au dernier moment j’aurais pu ne pas y aller. A ce propos, comme je partais en Corée du Sud, il m’a fallu faire un visa et préparer tous les documents nécessaires (une petite galère au passage) et attendre que le visa me soit envoyé. D’ailleurs ne faites pas la même erreur que moi, j’ai dû leur fournir un format d’enveloppe exigé par l’Ambassade. Et à ce moment là, j’aurais du noter le numéro de colis ou de suivi, chose que je n’ai pas faite. Du coup, coup de pression quand tu ne reçois pas ton visa alors que d’autres l’ont reçu rapidement ! À ce moment là, j’ai appelé l’Ambassade qui m’a de suite dit qu’il avait bien été envoyé et que mon colis se trouvait à la poste. A ce moment, j’ai eu une prise de conscience réelle, là, le départ était bien imminent puisque que j’avais tous mes documents pour partir.

La veille de mon départ et le jour même, je me suis dis « oh, je pars vraiment » ! Durant mon voyage : j’ai eu 2 escales, une petite horreur pour une première fois car mes vols était assez proches l’un de l’autre et il fallait vraiment courir pour pouvoir prendre l’avion à temps. D’ailleurs, mon anglais n’est pas aussi parfait que ça, et c’est dans ces moments-là qu’on mobilise toutes nos connaissances, sous pression de rater le vol. Du coup, on va plus simplement vers les gens pour demander son chemin. J’ai été surprise d’avoir pu le faire de moi-même.

Après avoir fait toutes mes escales et pris mes vols, une personne de mon association est venue à ma rencontre à l’aéroport et m’a emmenée jusqu’à mon domicile avec toutes mes valises, ce qui fut très gentil de sa part. La veille de mon départ, je n’ai pas dormi et durant mon voyage je n’ai pas assez dormi non plus, mais bizarrement je n’ai pas dormi à mon arrivée : la cause étant probablement l’adrénaline. Depuis l’aéroport jusqu’à chez moi, je n’ai cessé de regarder autour de moi, car j’avais toujours voulu aller en Corée du Sud mais je n’en avais pas eu l’occasion. Étant assez familière avec la langue et la culture, je n’ai pas été trop surprise à ce niveau là. C’est plutôt l’environnement et les paysages qui étaient vraiment nouveaux pour moi.

Durant mon premier jour de mission au sein de mon association (je suis en Service Civique dans un refuge animalier à Séoul) on m’a formé et montré le fonctionnement du refuge, les différentes étapes de la journée et ce qu’il fallait faire durant ces moments. Après cela, moment de détente avec les chats. Et au fil des jours,  j’ai pu rencontrer différents volontaires venant de divers pays avec lesquels la communication se faisait essentiellement en anglais. J’ai eu du mal et j’ai toujours des difficultés à m’exprimer en anglais (surtout quand je dois former des nouveaux), ce qui est dû à un manque de confiance en moi, mais malgré ça, j’essaie toujours de me faire comprendre et je vois vraiment beaucoup de différences entre mon premier jour et maintenant.

Je n’ai pas encore pu visiter beaucoup d’endroits à Séoul. Entre le travail au refuge et toutes les démarches administratives qu’il faut faire pour m’installer (l’abonnement téléphonique, la carte de résidence, etc.), le temps passe vite, mais j’essaierai ! 

Lahmar Selma  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »
HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com