OPEN UP YOUR EYES – Témoignage de Tristan durant son volontariat en Inde

Bonjour à toi qui es en train de lire ces lignes et qui sans doute, t’apprêtes à partir à l’étranger. Si tel est le cas, tu as fait le bon choix. Cela t’apportera davantage qu’escompté. Pour te mettre l’eau à la bouche ou bien te rassurer, je vais te raconter mon histoire.

Je m’appelle Tristan, et j’ai choisi après mon école d’ingénieur de découvrir un autre mode de vie à l’autre bout du monde. Celui qui nourrit tous les fantasmes et préjugés, un pays aux mille cultures en dehors de notre espace temps.

Mon histoire se déroule dans la petite bourgade de Vellanad, située à 20km de Trivandrum, la capitale de l’état indien du Kerala.

Plage, montagnes et forêts tropicales sont tant de choses qui donnent à cet état verdoyant un apanage paradisiaque. Ta curiosité étant stimulée, je t’invites à regarder le documentaire « L’inde : l’échappée belle – Kerala ».

Tu sauras tout, il ne te restera plus qu’à venir vérifier.

Pour ma part, j’ai été envoyé par Eurasia Net dans l’ONG Mitraniketan. Créée en 1956 pour faire face aux carences d’éducation des sociétés tribales du Kerala, elle s’est développée sous forme d’école. Elle remplit aujourd’hui des missions d’éducation des jeunes de 2 à 18 ans, d’autonomisation des femmes, de promotion de l’énergie solaire et de développement de l’agriculture biologique. En son sein, j’étais chargé de gérer et d’améliorer la pertinence de leur musée de l’énergie, donnant ainsi les clés de compréhension, de la production de l’énergie à son économie.

Appuyé par trois volontaires Danois, j’ai ensuite construit un modèle de jardin en permaculture. Parti d’un terrain vierge et peu fertile, nous avons façonné ce jardin chargé à l’avenir d’assumer les besoins en fruits et légumes d’une famille. Chemin faisant, j’ai pris la responsabilité d’enseigner l’anglais à plusieurs classes. Ceci fut le cœur de l’expérience sociale et humaine, source incontournable de bonheur au sein de cette ONG.

Ici, l’anglais est correctement parlé par quelques personnes mais pour le reste, je ne saurais que te conseiller l’apprentissage du Malayalam (la langue du Kerala). C’est fortement apprécié par les locaux et ça t’ouvrira les portes de l’immersion culturelle.

La vie dans cette forêt – s’apparentant en termes occidentaux à une jungle – est calme et reposante. Ici, c’est la vie en communauté qui est plébiscitée, et donc l’éducation par la communauté. Le logement et la nourriture sont garantis par l’organisation. Les repas sont délicieux et le niveau d’épices est raisonnable. À noter qu’il faut aimer le riz, tu ne t’en sortiras pas sans lui.

Pour ceux qui comptent profiter de cette occasion pour voir du pays, c’est tout à fait possible, et même conseillé. Tu disposeras de deux jours de weekend et de tous les jours fériés indiens. L’organisation est très arrangeante quand bien même vous souhaiteriez partir plus longtemps. Vous découvrirez les somptueuses plantations de thés au cœur des montagnes, à l’écart du climat lourd et humide de la côte. Les quelques plages touristiques mais agréables aux alentours de l’ONG seront l’occasion de déguster du poisson frais et de surfer si l’envie vous en prend. Quant à lui, l’état voisin du Tamil Nadu regorge de temples somptueux où tu te laisseras embrasser dans le brouhaha des villes indiennes. Tous tes sens seront éveillés.

Mon avis importe peu mais cette immersion m’a apporté beaucoup. Ici, on mange avec les mains, on se douche au seau, et le tambour de la machine à laver laisse place à tes mains et au savon. Le temps n’est plus une contrainte mais un capital qu’il t’appartient de partager et de valoriser. Les rapports humains et la gentillesse de ces gens ne te laisseront pas indifférent. La sobriété t’apparaîtra alors indissociable du bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »
HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com