Témoignage – Les débuts d’Armelle au Cambodge

« Savoir s’étonner à propos, c’est le premier pas fait sur le chemin de la découverte » Pasteur

Bonjour, je m’appelle Armelle, j’ai 20 ans et je débute mon service civique d’un an à Siem Reap au Cambodge au sein de l’association Anjali house.  Après un voyage en avion de 16h, j’arrive sans encombre à Siem Reap. Dès mon arrivée, je suis frappée par la multitude d’odeurs qui abonde dans la ville : celle de la rivière qui coupe la ville en deux, de la sueur, du durian dans les bouiboui, de la friture des bananes fries… C’est la première fois que je mets les pieds en Asie et tout est nouveau ! J’ai une journée de libre avant de débuter ma mission à Anjali, je flâne donc les rues en pensant, non sans émotion que cette ville m’accueillera pendant un an.  Je goûte au plaisir de la cuisine de rue en testant le fameux « Amok », plat à base de riz au curry avec des légumes. J’apprends aussi à me débrouiller dans le bazar de la circulation sur les routes car ici, on peut croiser des vaches marchant à côté d’un tuktuk, deux – trois motos et un 4×4 rutilant. Tout est tellement plus coloré : la végétation en cette période de l’année est incroyablement verte, les routes dégagent une poussière rouge ocre qui se dépose partout jusque dans les appartements et le ciel, les jours de pluie, peut atteindre des couleurs gris acier splendides. Tout est aussi plus contrasté qu’en France et un tas de déchets avoisine souvent un champ de fleurs de lotus.

A Anjali, je découvre ma mission. Me voilà donc coordinatrice des volontaires !  Mon travail consiste à trouver des volontaires, à les accueillir sur place, et à les aider dans leur expérience. Cela nécessite du travail sur ordinateur, mais un travail d’accompagnement des jeunes dans les bons et moins bons moments. Mais j’apprécie de découvrir un autre type de travail que je n’avais jamais expérimenté auparavant ! Je m’occupe également de faire des workshops avec les enfants. Pas facile de trouver des idées pour une classe qui atteint parfois 40 élèves de 4 à 13 ans … C’est un peu un défi, moi qui ai toujours été plus ou moins timide et discrète, me voilà en train d’essayer d’expliquer comment faire une cocotte en papier en 4 étapes en anglais. Cela me permet de dépasser mes limites, et j’apprécie beaucoup !

Cela fait un mois que je suis ici, et il me reste tant de choses à découvrir tant sur la culture que sur les habitants, je crois que je n’ai pas fini de m’étonner !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »
HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com