Témoignage – Service civique à la Tushita Foundation en Inde

Témoignage de Léa Drouadaine

Il n’est pas aisé de résumer mon expérience ici en Inde. Je suis arrivée le 6 juillet 2019 à Jaïpur pour commencer mon civique d’une durée de 10 mois à la Tushita Foundation. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre mais je dois l’avouer, la réalité a dépassé toutes les attentes que j’ai pu avoir.

La Tushita Foundation est une organisation qui accueille les enfants de la ville d’Amer après leurs cours (qui se terminent aux alentours de 13h). Pour eux, c’est un peu comme une activité extra-scolaire, si on veut résumer cela simplement. Les jeunes qui viennent quotidiennement à la Tushita Foundation ont entre 5 et 18 ans et sont divisés en six groupes, en fonction, non pas de leurs âges mais de leurs niveaux d’anglais. Dans chaque classe, il y a un volontaire étranger (nous sommes deux Français et quatre Américains) et une professeure locale. C’est le rôle du volontaire de créer le contenu du cours mais il est bien sûr aidé de la “co-teacher” avec laquelle il travaille. La présence de cette professeure locale dans la classe est essentielle, principalement parce qu’elle permet de faciliter les échanges avec les jeunes. Le volontaire n’est donc jamais seul dans la classe.
En ce qui me concerne, je m’occupe de la “Sunflower Class”. Il s’agit des plus jeunes enfants de la Tushita Foundation qui ont un niveau d’anglais très bas (voire même quasi inexistant). C’est un véritable défi au quotidien car il s’agit de la classe avec le plus grand nombre d’enfants et bien sûr, la communication n’est pas aisée. Mais… c’est aussi un véritable bonheur. Ces enfants sont pour la plupart avides de connaissances et si curieux. C’est merveilleux de les voir évoluer au quotidien. Avec de simple mots en anglais, je leur ai par exemple expliqué le système solaire ou bien l’utilisation de “be or have” en anglais. Le but étant toujours d’avoir un cours fun. La Tushita Foundation n’étant pas une école à proprement parler, nous n’avons pas de cursus à suivre. Donc c’est vraiment carte blanche quant à ce que nous voulons enseigner, chacun fait en fonction de ses centres d’intérêts ou bien spécialisations scolaires. Suzy, par exemple, l’une des volontaires, se concentre sur les sciences environnementales tandis que Matthew, un autre volontaire, axe ses cours autour de l’enseignement de la musiques occidentales. Le but étant toujours d’ouvrir les horizons de nos élèves et de les rendre encore plus curieux tout en perfectionnant leur anglais (et tout cela, dans un lieu où ils se sentent bien et où ils peuvent s’épanouir). Enseigner à la Tushita Foundation est une expérience fabuleuse. J’apprends autant de mes élèves que des professeures locales. Tout le monde s’entend si bien et rires et bonne humeur remplissent chacune de nos journées.

Pour ce qui est de mon installation en Inde, elle a été plutôt aisée grâce à Veenaji. C’est elle qui gère la Foundation et elle est un peu comme notre Maman indienne. Elle nous a tous mis à l’aise dès les premiers instants et si nous avons la moindre question ou besoin d’aide, on peut être sûrs qu’elle se pliera en quatre pour trouver une solution. Tous les volontaires vivent ensemble dans une maison, la “Tushita House” qui se trouve à 40-60 minutes de la Tushita Foundation. Tout comme sur notre lieu de travail, c’est une ambiance fabuleuse qui règne entre nous tous. Au RDC de cette maison, se trouve un bureau nommé Tushita Travels. Il s’agit d’une agence de voyage où travaille Dileep qui est aussi d’une précieuse aide dans tout ce qui est administration/passeport/visa. Viren est notre chauffeur et, tous les jours, c’est lui qui nous conduit à la Foundation et qui nous ramène. Nous partons en général à 11h pour rentrer à 19h (et cela tous les jours -samedi inclus).
Bhim partage aussi notre quotidien. C’est notre cuisinier qui fait résonner agréablement les murs de notre maison par ses chants qu’on entend depuis sa petite cuisine (sans parler des mets délicieux qu’il nous concocte tous les jours).

Nous sommes si bien entourés et tout se passe si bien, je n’aurais pu rêver mieux pour ce service civique. Je suis extrêmement reconnaissante de cette aventure que je vis au quotidien. L’Inde est un pays fabuleux. Il est certes, comme on le lit partout “plein de contrastes” mais c’est ce qui le rend fascinant. Les gens, l’architecture, les couleurs, les saveurs… Alors oui, il y a des choses assez dures auxquelles on ne s’habitue pas : la pauvreté qui est très présente, la quantité d’ordures dans les rues… Depuis notre vie confortable en France, on lit à propos de cela, on nous montre des photos, des films, mais le voir en vrai, le vivre au quotidien, c’est différent.

Tous ces éléments mélangés font de cette expérience en Inde une aventure très intense. Cela dit, pas une journée ne passe sans que je m’émerveille de ce que je peux voir. Et, même si j’ai encore le temps avant que ce service civique ne se termine, je redoute déjà de voir le mois d’avril arriver. Comment dire au revoir à toutes ces personnes qui me font me sentir chez moi, si loin de chez moi…? Comment quitter ces enfants qui remplissent mon quotidien de joie ? Il n’est pas encore temps de penser à cela mais je frissonne quand parfois, la pensée traverse mon esprit. Ce que je vis ici est véritablement unique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »
HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com