Témoignages – L’expérience de Romane au Cambodge

Voilà 9 mois que je suis en mission au Cambodge. Il me reste seulement 3 mois, que le temps passe vite… Découvrez mon retour à propos de cette superbe expérience. 

Je suis en mission à Anjali House, à Siem Reap, au Cambodge. Une petite ville non loin des merveilleux temples d’Angkor. Mon ONG est un centre communautaire où les enfants viennent avant ou après l’école pour recevoir des cours d’anglais, d’ordinateur, d’art, et des workshops de sensibilisation sur l’environnement, les déchets, la violence envers les femmes, l’égalité entre sexes, etc. Elle supporte également les familles qui en ont besoin, fournit les fournitures scolaires, et offre des bourses d’études. Au sein de l’ONG, je m’occupe de la communication : création de contenus pour les réseaux sociaux (photos, vidéos, articles, etc.), mise à jour du site internet, réalisation des bilans trimestrielles et annuels, organisation d’événements. Mon travail se résume en majorité à cela et je l’adore, car il correspond à mes études et me fait gagner en expérience et en confiance. 

Actuellement, et compte tenu des événements suite au COVID-19, je travaille de chez moi, toujours sur la communication et le site internet. Mais, comme nous n’avons pas réellement de contenu à partager puisque peu d’événements se déroulent à Anjali, j’assiste également un coach pour donner des cours d’anglais en ligne à nos étudiants. 

Même en cette période compliquée, Anjali House prend soin de la communauté et continue d’apporter son soutien aux familles dans le besoin. J’apprécie l’ONG dans laquelle j’effectue mon service civique et je prends un plaisir à y apporter ma contribution. 

En ce qui concerne la vie dans un pays étranger, je m’y suis habituée facilement et rapidement. Dès le début, j’ai considéré cette opportunité pour vivre des expériences, et me découvrir. J’ai appris à connaître un pays, une nouvelle culture et des personnes tout aussi accueillantes que bienveillantes. 

Le Cambodge connaît de nombreuses disparités : on peut se retrouver dans une grande ville développée comme la capitale, des villes moins développées avec des routes en terre ou encore des petits villages. On y trouve la mer, la montagne ou encore la jungle. On peut facilement se dépayser dans ce pays. Et pour l’apprécier pleinement et sans jugement, il faut garder l’esprit ouvert et accueillir ce qu’il nous apporte sans hésitation. Quant à ses habitants, ils sont adorables, et ravis de rencontrer et faire connaissance avec des étrangers. Ils nous font découvrir leur culture avec plaisir.

Tout le monde devrait partir vivre à l’étranger, en service civique ou non, car c’est une expérience qui nous nourrit humainement, nous fait relativiser et surtout elle nous permet de se découvrir soi-même et se construire. Pendant mes 9 mois, je me suis trouvée, ma confiance en moi s’est développée et je suis épanouie. Pour moi, cette expérience a été positive tout le long, même si on peut rencontrer des difficultés au moment des fêtes ou lorsque l’on rate des événements importants. Mais nous vivrons d’autres moments importants, ce n’est que parti remise et il faut profiter à fond de ce que l’on vit, car tout le monde n’a pas cette opportunité. 

Si vous hésitez à partir, je sais que cela peut faire peur, mais je vous encourage à la surmonter, car vous serez heureux de vivre ce qu’il vous attend ! 

En ce qui me concerne, je vais profiter de mes 3 derniers mois. Pour la suite, j’espère trouver un travail pour rester dans ce pays merveilleux et faire durer mon aventure un peu plus longtemps. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »
HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com