Témoignage – La phase internationale d’Estelle

Après la phase d’engagement local à Marseille, je suis partie en binôme avec Louise Etchepare pour un volontariat de 10 mois à Manille (Philippines). Ma mission là-bas s’est déroulée au sein de l’entreprise sociale The Plastic Flamingo (The Plaf), qui a pour objectif de collecter les déchets plastiques dans la métropole de Manille et de les recycler en planches pour construire des abris d’urgence post-catastrophe. Le jour de notre départ, un typhon a été annoncé aux Philippines. Finalement, nous sommes arrivées à Manille après une journée d’attente à Bangkok et nous avons pu observer que la ville n’avait pas été touchée.  Pour les 10 premiers jours, nous avions préféré réserver une auberge de jeunesse et prendre le temps de visiter des appartements sur place. Les logements étant assez cher, souvent les personnes partagent une chambre pour diviser le prix. Le lendemain, nous nous sommes promenées et nous avons eu un premier aperçu de l’immensité de la ville avec ses hautes tours de verre et son trafic dense. Manille est une ville polluée et il est assez dur de s’y déplacer. Dès les premières semaines, nous avons pris l’habitude de partir tous les weekends.

La première semaine chez The Plaf a été très intense, car 2 jours après notre arrivée il y a eu un événement très important pour l’avenir de l’entreprise. En effet, en Avril 2019, le CEO de la boîte, François Lesage, avait participé à une demande de subvention organisé par The Alliance to End Plastic Waste (AEPW). Après avoir passé plusieurs étapes de sélection, l’étape décisive était la venue d’un comité composé de 4 membres pour visiter l’entreprise et réviser le projet ensemble. C’est durant cette journée-là que j’ai eu l’occasion pour la 1ère fois de voir l’équipe d’ouvrières et l’entrepôt, où est trié le plastique collecté.

Cette journée a été très intéressante, car j’ai pu rencontrer des industriels avec de l’expérience sur le recyclage du plastique, mais également profiter d’une présentation complète de l’entreprise, ainsi que rencontrer l’intégralité de l’équipe. Nos prédécesseurs ont passé 2 semaines à travailler avec nous et elles ont pu nous montrer les différentes missions dont elles avaient la charge et également nous faire découvrir la ville et les bons plans.

En ce qui concerne la location d’un logement, nous avons eu du mal à en trouver qui rentrait dans notre budget et qui ne nous demandait pas une caution faramineuse. Finalement, après avoir contacté France Volontaires pour leur demander des conseils, ils nous ont proposé une chambre dans la maison où se trouvent leurs bureaux. Nous avons très bien été accueillies par Nanette, la directrice de France Volontaires, et finalement nous avons habité là tout au long de notre service civique. Cet endroit nous a permis d’avoir un contact plus rapproché avec les philippins et la culture philippines. Notre colocataire philippine, Grace, attendait un bébé et nous avons eu la chance de passer Noël avec elle et sa famille.  

Ce moment convivial nous a permis d’apprendre nos premiers mots en Tagalog. Ce fût un moment très fort, car nous avons appris que c’était la première fois qu’ils avaient les moyens de fêter Noël tous ensemble en famille. Nous avons également eu la chance de découvrir plusieurs spécialités culinaires cuisinées maison comme le pancit, le chicken adabo ou encore le mango float.

Les fêtes de Noël ont été également l’occasion de voyager sur les îles alentours et de découvrir la beauté des paysages philippins. J’ai été choqué par le contraste entre Manille et les îles.

Ma mission principale chez The Plaf était de gérer les opérations de collecte de plastique et de gérer les ouvriers à l’entrepôt de tri. Au début, cela consistait à commander à travers une application des voitures ou des vans pour distribuer et collecter les jumbo bags (sacs d’environ 1m3) dans les différents points de collecte de notre réseau. Par la suite, j’ai été chargé de trouver un van à acheter, ce qui nous a permis d’embaucher un chauffeur et d’effectuer les opérations d’équipement et de collecte nous-même. Une bonne partie de mon temps était également consacrée à optimiser le tri des ouvriers, collecter les données et remplir des documents de traçabilité.  

Une autre mission a été d’aider au développement de la future usine de recyclage financée par l’AEPW. L’objectif est d’extruder des planches à partir des déchets plastiques collectés. J’ai aidé François à la réalisation de plusieurs livrables pour le projet de l’AEPW et j’ai pu faire des tests avec Ralph, un ingénieur chimiste philippin qui a fait une thèse sur les possibilités de recyclage des sachets à usage unique par le procédé d’extrusion.  

Essai d’extrusion d’échantillon de planches à partir des déchets plastiques collectés par The Plaf

Au cours de mes missions, j’ai eu l’occasion de rencontrer de nombreuses personnes philippines ou étrangères qui m’ont énormément apporté sur le plan personnel comme sur le plan professionnel. J’ai été confronté à des problèmes de communication, où il a fallu faire preuve d’adaptation et de patience. L’anglais a pu être à certains moments un blocage dans les échanges, car les philippins utilisent beaucoup l’anglais mais certains mots ont des significations différentes. Grâce à France Volontaires, j’ai pu prendre quelques cours de Tagalog qui m’ont permis de mieux comprendre et communiquer avec notre équipe d’ouvriers et notre chauffeur.     

J’ai également eu la chance de visiter plusieurs centres de recyclage, où nous vendions certains types de déchets plastiques collectés. Le premier centre était destiné au recyclage des bouteilles plastique en PET et le second au recyclage de tous les emballages et produits en HDPE et PP.


Centre de recyclage des bouteilles en PET

Centre de recyclage des produits plastiques en HDPE et en PP

C’était la première fois que je visitais des centres de recyclage. C’est très impressionnant de voir la quantité de déchets déversés dans la journée et la rapidité de tri des ouvriers. Un premier tri par type de plastique est réalisé dans notre entrepôt, puis un tri par couleur est réalisé dans ces centres de recyclage avant d’être pesé et emmené à l’unité de recyclage. L’unité de recyclage est constituée de 5 étapes : broyage, lavage, séchage, mixage, extrusion. Toutes ces étapes permettent d’obtenir du plastique recyclé sous forme de granulés, qui sont ensuite vendus à des entreprises pour fabriquer de nouveaux produits. C’était très intéressant de pouvoir assister à toutes ces étapes, car cela m’a beaucoup aidé au niveau technique et faisabilité pour notre future usine de recyclage.

Cette expérience unique m’a permis de réfléchir et d’affiner mon projet professionnel, tout en découvrant un nouveau pays. Le fait de travailler dans une start-up était quelque chose de nouveau pour moi. Il y a un très large champ d’action possible qui permet de prendre des responsabilités, de s’investir dans de nombreuses activités différentes, mais il y a également un stress qui peut être assez pesant à certains moments, surtout à l’étranger. Ce volontariat m’a également permis de rencontrer et d’être en contact avec de nombreuses entreprises, et ainsi d’enrichir mon réseau professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »
HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com