Témoignage – La mission de Seb en Indonésie

Avant de venir en Indonésie, j’avais très peu de connaissances sur le pays et je n’avais aucun amis indonésien. Je pensais que le pays était sous développé, plein de forêts et de jungles et quelque peu dangereux. J’étais même arrivé avec un sac plein de médicaments au cas où!! Je voulais partir dans un pays très différent de la France, ça m’avait motivé pour postuler en Indonésie. Quand je suis arrivé pour la première fois dans le pays, ma première impression a été : “Il fait trop chaud! L’air est trop humide et pollué! Je n’arrive pas à respirer!”. Le trafic était monstrueux et les villes si grandes et peuplées, ma perception du pays changea radicalement. Le pays est plein de mosquées partout et la plupart des femmes sont voilées. Le pays est plus religieux que la France et tous les autres pays que j’ai pu visiter!! J’étais même surpris d’entendre l’Adan (appel à la prière) au milieu de la nuit à 4h du matin!

Cependant, j’étais très excité et enthousiaste à l’idée de découvrir le pays et j’ai vite réalisé à quel point les indonésiens sont sympathiques et incroyables! En comparaison des français, les indonésiens sont simples, sincères, très gentils et accueillants! A chaque fois ils m’aidaient quand j’avais besoin de quelque chose, ils s’inquiétaient pour moi, faisaient des blagues pour me mettre à l’aise, m’offraient des cadeaux, de la nourriture et des boissons. Je n’avais jamais reçu un tel traitement en France ou en Europe et je me suis senti très heureux. Les indonésiens sont les personnes les plus sympas du monde!

Je suis arrivé pour la première fois à Semarang le 1er octobre 2019 et j’ai été hébergé dans l’hôtel Detekon. J’ai rencontré l’équipe de Dejavato et vu leurs locaux. Le staff était calme, sympa et intelligent! On m’a présenté pendant quelques jours l’association, les missions et ce que j’allais faire dans les écoles. C’était clair et précis. Deux jours plus tard, la team Dejavato m’a accompagné dans mon premier projet à Man1Jeparra (Lycée islamique) dans le village de Jeparra. Nous avons été accueilli par l’école et j’ai reçu une chambre dans l’internat. Je me souviens avoir commencé à rencontrer les étudiants, ils étaient tous fous de me voir, commençaient à crier et à me demander des photos. Partout les étudiants me regardaient. Je me sentais comme une superstar, c’était très drôle!! Puis j’ai commencé à enseigner dans l’école. Au début j’étais un peu nerveux à l’idée d’enseigner à autant d’élèves mais petit à petit j’ai commencé à prendre confiance en moi et m’y suis habitué. Tous les étudiants voulaient m’avoir comme prof. J’enseignais l’anglais et le français et un petit peu d’art et de science 4-5 heures par jour, 5 jours par semaine. Dans l’après-midi, j’avais beaucoup de temps pour les activités extrascolaires avec les étudiants : pencat silat (art martial), volleyball, basketball, badminton. Avec ces activités, j’ai eu l’opportunité de rencontrer les étudiants et de développer des liens avec eux, et aussi de devenir plus sportif.

Le moi et demi à Man1 Jeparra a été incroyable. J’avais l’impression qu’il s’était passé 6 mois et que j’avais beaucoup mûri et me suis épanoui. Les élèves étaient sympas et attachants, je ne les oublierai jamais, et vivre dans un internat a été aussi une très belle expérience.

Ensuite, j’ai dû aller dans d’autres écoles pour enseigner : 1 semaine au collège SMP18 Semarang, 2 mois à l’université Unissula, 1 mois au collège Smp2 Semarang et enfin 2 semaines au lycée Man1Pekalongan. Tous les projets était vraiment différents et intéressants. J’ai pu rencontrer des personnes d’âge et classes sociales variées. A Unissula, j’enseignais à des élèves d’un peu près mon âge et j’ai pu plus facilement créer des liens d’amitié avec eux. Cependant, c’était aussi plus difficile de rencontrer des gens à cause de la taille de l’université. J’ai eu la chance d’enseigner de nombreuses langues (français, anglais, allemand chinois et japonais) même si j’avais un niveau intermédiaire dans certaines de ces langues ! Au contraire des autres écoles, tous les cours devaient être soigneusement préparés à l’avance. C’était une expérience très riche et épanouissante! Tous les jours après avoir enseigné, je pouvais rejoindre les clubs (musique, dance, sport….) rencontrer les étudiants. Dans mon temps libre, je pouvais lire des livres, sortir avec mes amis, dessiner ou apprendre les langues. Je pense que c’est important de conserver ses hobbies à l’étranger pour le bien-être !

Dans les grandes villes comme Semarang, les gens sont plus individualistes et les étudiants moins accueillants et curieux. Dans certaines écoles, c’était difficile de créer un lien avec les élèves, mais c’était un challenge. Finalement, j’ai pu créer un lien d’amitié (surtout avec les garçons) par le biais de la musique (chanter ensemble, jouer la guitare ou le piano dans l’école) ou à travers le sport (basket …)

A man1 pekalongan, les étudiants étaient aussi très sympathiques et drôles. J’ai pu chanter et danser (même en cours !) avec eux. On s’est beaucoup amusé. Durant les weekends, j’ai pu visiter la ville et sortir avec les profs. Malheureusement, à cause du Covid, mon séjour en Indonésie a dû être écourté de quelques mois et j’ai dû quitter le pays fin mars. J’ai aussi eu la chance d’expérimenter la vie en famille d’accueil et la vraie vie en Indonésie. Les indonésiens sont très religieux. Ils prient 5 fois par jour et dorment très peu (4-5 heures en moyenne). Leurs toilettes sont très différentes et consistent en un simple trou au sol. Les gens prennent au moins 2 douches par jour car il fait très chaud. L’eau est stocké dans un réservoir et on prélève l’eau avec une spatule avant de s’asperger d’eau (très différent d’en France !). Dans ma première famille d’accueil, la situation était difficile car j’étais avec une mère et ses 2 filles très distantes (restaient toujours dans leurs chambre). Il était difficile pour moi de tisser des liens avec elles. Ma seconde famille d’accueil était incroyablement cool et adorable ! Ils étaient de classe plutôt aisé avec une maison très confortable. Ma troisième famille d’accueil était aussi très sympathique et de classe sociale modeste. J’ai pu expérimenter tous les styles de vie en Indonésie et apprendre la culture plus profondément !

Pendant mon séjour en Indonésie j’ai pu expérimenter plain de nouvelles choses et rencontrer de personnes formidables. J’ai beaucoup grandi et j’ai pris de la confiance en moi. J’ai pu surmonter mon anxiété de parler en face d’un public, m’ouvrir l’esprit et essayer de nouvelles activités. Je suis vraiment reconnaissant à Eurasianet et Dejavato pour m’avoir donné cette opportunité qui a changé ma vie. Je n’oublierai jamais cette expérience. Je suis très triste d’avoir dû partir plus tôt à cause du Covid mais j’espère sincèrement retourner bientôt dans ce beau pays !

Merci Dejavato ! Merci Eurasianet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »
HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com