30 août 2018

FOIRE AUX QUESTIONS DES VOLONTAIRES

4 - Pendant mon expatriation ?

Les conflits avec la structure d’accueil peuvent être de différentes natures. Un désaccord avec un salarié, une incompréhension avec d’autres volontaires ou un responsable, des missions qui ne vous correspondent pas ou plus ou des différences culturelles insurmontables, les conflits peuvent très vite dégénérer et être une source de malaise.

Pas de panique ! D’abord, rappelez-vous de votre formation à la gestion de conflit. Vous pouvez relire chaque point et tenter de trouver des solutions par ce biais. Votre tuteur sur place est la première personne à qui vous devez vous référer en cas de problème. Rappelez-vous aussi que vous avez la possibilité de contacter votre marraine/parrain afin de partager avec elle/lui vos problèmes et peut-être ensemble trouver des solutions (elle/il a peut-être aussi vécu un conflit du même type voir avec la même structure et pourra peut-être vous être d’une aide précieuse).

Il arrive que le conflit soit de grande ampleur (c’est-à-dire qu’il implique d’autres acteurs externes à la structure comme par exemple une tiers personne, l’ambassade de France ou les autorités) vous devez d’abord vous référer à votre tuteur ou au responsable de la structure puis, à Eurasia Net si vous ne réussissez pas à gérer la situation.

En cas d’accident ou de problèmes de santé, les volontaires sont couverts par l’assurance internationale Solimut d’Eurasia Net, avec une prise en charge au premier euro ou, dans certains cas, par l’assurance PVTistes. Cela signifie qu’en cas de besoin il suffit d’appeler l’assurance au +33 1 45 16 69 95 et de lui expliquer la situation. Ils se chargeront par la suite de toutes les démarches et dépenses liées à votre situation et vous guideront sur le chemin du rétablissement.

À noter que les maladies déjà connues (antécédents) ne sont pas couvertes à l’international (exemple : asthme, allergies déclarées, cancer etc.).

Bien évidemment, les congés sont un droit que vous avez au même titre que tous les autres volontaires français (c’est-à-dire 2 jours de congés par mois) auxquels vous pouvez ajouter les jours fériés du pays concerné.

Cependant, gardez à l’esprit que vous devez les prendre en accord avec votre structure d’accueil qui a ses propres impératifs et qui, eux, n’ont peut-être pas autant, voire pas du tout de jours de congés (et oui, le travail est un concept qui diverge d’un pays à un autre). Par exemple (c’est aussi le cas en France), si votre structure ferme pendant les congés d’été de printemps ou d’hiver, vous devez poser des congés pour toute la période de fermeture de votre organisme d’accueil. Il n’est pas possible de “suspendre” la mission pendant la période de fermeture.

Vous pouvez vous référer au site du Service Civique pour des questions plus spécifiques.

Load More

 

Translate »
HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com